Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 22:31

L'association Wikimédia France a lancé cet été une opération, l'Été des Villes et Villages français Wikipédia.

 

Lorsque l'annonce en avait été faite, je m'étais dit que c'était intéressant mais que je ne serais pas concerné. Passant mon été en région parisienne, je me disais que la plupart des communes de mon voisinage seraient déjà illustrées.  Et puis Gzen92 a pris à bras-le-corps la question, posée dans cette section des discussions liées au Projet:Illustration des communes françaises. Il a créé une carte permettant de visualiser les communes restant à illustrer.

 

Et puis... et puis, par curiosité, un après-midi chaud de juillet, j'ai regardé s'il y avait quelque chose à faire près de là où j'étais... Il s'est trouvé qu'à quelques kilomètres à peine, une demi-douzaine de communes n'étaient pas illustrées. J'ai donc pris appareil photo et voiture, mon T-shirt de Wikipédien, une carte routière, m'y suis rendu, y ai passé quelques heures et pris quelques photographies.

Et puis... et puis trois jours après, je remettais ça. Un peu plus loin (une demie-heure de route), parce que j'avais repéré un autre groupe de petits ronds rouges (de communes non illustrées) sur la carte.

Et puis... et puis j'avisai des chevalets de pompage. Certes, ce n'est pas du patrimoine mais après tout, c'est instructif. Malheureusement, mon appareil photo n'avait plus de place. J'ai donc pris mon smartphone et ai filmé trois de ces Shadocks industriels en action. Je vous passe les 2h qu'il m'a fallu pour arriver à redresser l'image, changer le format du fichier, atténuer le bruit du vent et surtout mes mouvements désordonnés alors qu'au début je ne pensais même pas que tout était possible :-)

Et puis... et puis il était trop tard. J'étais infecté par le virus. C'est avec quelque tristesse que je dus remiser l'appareil photo quand quelques jours après je dus restreindre mon rayon d'action à des communes plus proches mais qui avaient déjà été illustrées.

Et puis... et puis je me suis rappelé qu'outre l'illustration visuelle, le paysage sonore était important... or j'avais emprunté pour les vacances un des enregistreurs Zoom H4n de l'association. Et un des sons les plus caractéristiques des communes, facile à trouver dans l'espace et dans le temps (quoique...) est la sonnerie des heures à la cloche de l'église. J'entrepris donc, petit à petit, d'enregistrer les cloches des églises dans les communes avoisinantes (j'y reviendrai très prochainement dans un prochain billet).

Je pus ensuite, ponctuellement, prendre une journée pour ratisser plus large, dans des zones peu couvertes et bourrées de points rouges, mais cette fois-ci il fallait plus de préparation.

 

Voici au final, avec l'expérience, comment je préparais mes « expéditions » (oui, ce billet me sert aussi de memento pour une prochaine fois :-) ):

  • rechercher sur la carte de Gzen92 une zone, à au plus une heure de voiture de là où je résidais, et comportant des ronds rouges
  • prendre une carte et repérer ensuite, systématiquement, toutes les communes qui n'étaient vraiment pas ou ridiculement peu illustrées (parce que parfois, l'illustration se limitait à ce genre de photo... et que de temps en temps, le script de Gzen92 n'était pas fiable à 100%)
  • établir un parcours pour passer par toutes les communes repérées, tout en prévoyant de passer à côté d'une commune un tant soit peu importante vers midi ;-)
  • chercher systématiquement sur la Base Mérimée, mais aussi sur d'autres sites comme Topic Topos ou bien directement dans les moteurs de recherche, l'ensemble du patrimoine architectural que je pourrais photographier
  • charger l'unique batterie de mon appareil photo (j'ai oublié une seule fois de le faire... après avoir fait 50 km)
  • préparer un sac avec:
    • l'appareil photo avec GPS intégré (c'est un petit appareil, pas un engin de compétition...)
    • la carte routière
    • mes notes sur le parcours et les lieux à photographier
    • l'enregistreur avec sa bonnette et des piles de rechange
    • un carnet et un crayon pour noter les lieux et heures d'enregistrement (le Zoom n'a pas de GPS intégré, lui, et de toute manière les méta-données d'un fichier son ne comportement pas ce genre d'information)
    • une bouteille d'eau!

 

J'ai plusieurs bons souvenirs, comme ce jour où, intriguée en me voyant prendre en photo l'église apparemment banale de l'extérieur de son village, et le pigeonnier qui me semblait original à proximité (j'appris plus tard qu'il était inscrit aux Monuments Historiques), une dame m'a abordé et, au fil de la conversation, m'a proposé de me faire visiter l'église. Elle est allée en chercher la clef, et est revenue avec en bonus celle de l'église de la commune voisine :-) Nous nous y sommes rendus, et cette dame m'a très gentiment fait visiter l'église. Merci Madame (message personnel : si par le plus grand des hasards vous me lisez, ou si quelqu'un de Coulommes lit ce blog et la reconnaît, j'ai malheureusement égaré le papier sur lequel j'avais noté vos coordonnées, donc n'hésitez pas à m'envoyer un mail (je vous ai laissé une carte de visite :-) )

 

D'autres souvenirs plus décevants. Il m'est arrivé d'arriver dans une ville et de ne rien trouver à photographier. Du coup, je me suis rabattu non pas sur le panneau indicateur, mais sur une vue de la, euh... rue principale :-)

Il m'est arrivé aussi de tomber sur une église dont la porte d'entrée n'était qu'obturée par un grillage. Je ne compte pas les photos que j'ai prises en glissant le (petit) objectif de mon appareil photo à travers une maille :-)

... ou le nombre de fois où je jouais à cache-cache avec la pluie, voire les orages...

Il m'est arrivé de passer une demie-heure à crapahuter dans des buissons à la recherche d'un monolithe, dans une commune indiquée comme non illustrée. Arrivé sur place, il y en avait deux. J'hésitais un peu, photographiai les deux puis m'évertuais à chercher avec mon smartphone quelques anciennes photographies de la pierre pour pouvoir l'identifier. J'en trouvai une... et remarquai presque aussitôt que cette photo était disponible sur un site bien connu. Gasp. Bah, au moins, j'en avais une photo en couleurs plus récente :-)

 

Au final, j'ai parcouru entre 5 et 600 kilomètres sur trois départements (j'ai pris beaucoup de virages!), pris plus de 300 photographies (oui, c'est peu comparé à certains, mais je n'ai pas perdu les réflexes de l'argentique!) dans 75 communes, dont 30 n'avaient aucune illustration sur Commons, et quelques autres seulement une photo pas très représentative. Par la même occasion, j'ai photographié 17 monuments historiques, dont 3 ne l'avaient jamais été sous licence libre, ce qui m'a permis pour la première fois de participer (fort modestement, et sans me faire d'illusion sur la qualité de mes photos !) au concours Wiki Loves Monuments.

 

La morale de l'histoire, s'il fallait en tirer une ? Je ne fais pas partie des photographes émérites de Commons, de ceux dont on voit les Images de Qualité. Mon appareil tient dans la poche, je n'en utilise pas 10% des fonctionnalités. Mais au moins j'ai la satisfaction de voir que les photos que j'ai prises servent maintenant à illustrer des articles qui auparavant n'avaient pas d'images... Avec peu, on peut faire beaucoup, n'hésitez pas !

Cette opération m'a aussi donné l'occasion de changer de mode de participation à Wikipédia, mais surtout de sortir découvrir les petits villages alentour, de passer par des chemins vicinaux insoupçonnés, bref, de découvrir une partie du patrimoine local dans un coin de France dont je ne suis pas originaire... et ce fut gé-nial. Vraiment. Le temps me tarde de reprendre la route (il m'en reste à peu près autant à faire, dans le même rayon d'action), mais ce n'est pas pour bientôt :-)

Partager cet article

Repost 0
Published by Litlok
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Litlog
  • Litlog
  • : Ce que je ne peux ou ne veux pas écrire sur Wikipédia sur Wikipédia...
  • Contact

Recherche

Liens