Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 22:45

Pour faire suite à mon billet précédent sur l'Été des Villes et Villages Wikipédia, je voulais revenir plus en détails sur mon hobby du moment : l'enregistrement de sonneries de cloche.

 

Aller illustrer des communes sans image, c'est très amusant mais que faire quand toutes les communes à 30km à la ronde ont déjà des catégories Commons bien remplies, et qu'on n'a qu'une demie-heure devant soi ?

C'est la question que je me suis posée en juillet cet été... et j'ai avisé le Zoom H4n de Wikimédia France que j'avais apporté chez moi, au cas où, pendant les vacances.

 

J'ai donc commencé à rayonner autour du lieu où je passais l'été. Le premier essai fut un échec complet. Il faut dire que j'avais oublié d'appuyer sur le bon bouton (pas de commentaire au fond :-) ). Le second fut plus satisfaisant, mais je découvris bien vite que si je voulais enchaîner les enregistrements, de clocher en clocher il me fallait suivre quelques règles:

  • avoir une montre réglée au préalable sur l'horloge parlante
  • ne pas perdre de temps à replacer la bonnette dans son sachet et l'enregistreur dans sa boîte.
  • allumer l'enregistreur environ 4 minutes avant l'heure théorique de sonnerie. C'est que ce petit paresseux met bien deux minutes à être opérationnel (bon, cela reste moins que moi le matin :-) )
  • prendre le temps, si possible, de faire le tour de l'église pour trouver un coin pas trop venté. Avec « vue « directe sur le clocher. Éloigné de toute route, même si c'est parfois impossible. Éloigné de toute conversation. À l'abri s'il y a un peu de crachin. Éloigné de tout passage de piéton ou si cela n'est pas possible, loin des allées de gravier ou jonchées de feuilles mortes et/ou de brindilles.
  • ne pas respirer trop bruyamment, ne pas piétiner et dégager la manche portant ma montre avant de débuter l'enregistrement.
  • ne pas croire les heures affichées par les horloges...

 

Celui-ci démarre en effet plus abruptement que les autres, car j'ai dû couper le son de ma main remontant la manche de mon blouson pour vérifier l'heure, les aiguilles de l'église retardant quelque peu ;-)

 

Et puis, il y a les impondérables à l'heure H, minute M. J'ai déjà évoqué le passage de la voiture, mais il y eut aussi plus gros.

 

Certaines cloches ne sonnent pas les demies, ou bien ne sonnent pas du tout. J'avais par exemple consciencieusement enregistré la cloche de l'église de Collégien. Mais elle me semblait bien faiblarde. Quelques jours zaprès, me retrouvant de passage dans la commune, je tâchai de la réenregistrer. Et j'acquis alors deux convictions:

  • Il y a des pendulettes de salon qui sonnent fort, surtout la fenêtre ouverte
  • Cette cloche d'église ne sonne pas les heures

... ce qui aboutit fort logiquement à la suppression du fichier. Le temps de faire le trajet (deux fois) et de patienter en attendant les sonneries, environ 1h30 perdue... mais au moins, j'aurai découvert une bonne boulangerie, et une poste fermée au mois d'août :-)

 

Il y a aussi les cloches qui sonnent en avance. Je venais d'arriver, et m'apprêtais à sortir l'enregistreur de son sac, quand les 10h de Bargny sonnèrent. Avec 5 minutes d'avance, bien au-delà de ma marge de sécurité de 2 minutes. Fort heureusement, à proximité se trouvait un caillou, dont la recherche me prit bien un peu de temps, et je fus à l'heure (c'est-à-dire avec 5 minutes d'avance, oui, suivez...) pour la sonnerie suivante.

 

Parfois on se dit que la cloche ne risque pas de sonner, parce qu'elle est par terre et l'église en chantier. Et en fait si, l'heure sonne (parce que dans certaines églises, il y a deux cloches...) mais ce jour-là je n'avais pas allumé l'enregistreur parce que je croyais que cela n'allait pas être le cas. Il faut dire aussi que je venais de me rendre compte que la batterie de mon appareil photo était vide (mauvaise journée...).

 

Lorsque la cloche de l'église ne sonne pas, j'attends quelques minutes (3 ou 4) avant d'éteindre l'enregistreur. Cela arrive assez fréquemment, peut-être une fois sur trois ou quatre en moyenne. Ce fut par exemple le cas près de cette église. La première fois, je me dis que je n'avais rien entendu car... en fait j'avait dû ma calfeutrer à toute vitesse dans ma voiture, et n'entendais qu'un tambourinage d'eau ininterrompu (ceux qui auront cliqué sur le lien précédent auront compris pourquoi :-) ). La seconde fois, je m'installai en face du clocher. Petit vent, un risque de circulation parasite, mais c'était acceptable. Et j'attendis. Rien. Déçu, j'éteignis vers 19h05 l'enregistreur. Et au moment même où je le faisais , la cloche de la mairie, juste de l'autre côté de la rue, en retard de 5 minutes, sonnait. Je n'eus plus l'occasion de me rendre dans cette commune...

 

Il faut aussi composer avec les contraintes climatiques. Ainsi, je vous jure que j'ai enregistré la cloche de cette église. Je l'ai entendue. C'était certes un peu difficile de maintenir l'enregistreur à l'abri de mon blouson et du parapluie, que je tentais de maintenir en vie malgré les bourrasques de vent et les torrents d'eau qui se déversaient dessus. Mais à la réécoute à la maison, rien. Ah si, du souffle. Beaucoup, beaucoup, beaucoup de souffle :-)

 

Parfois, la météo est plus arrangeante. J'eus ainsi la chance d'affronter une autre pluie sous le vent, dans ma voiture. Mais c'est justement parce qu'il y avait beaucoup de vent que je pus entrebâiller ma fenêtre, relativement moins trempée que la fenêtre côté passager, pour capter par hasard ce long enregistrement...

 

La nature, ce sont aussi les oiseaux. Je faillis bien rater un enregistrement à cause d'un pigeon venu roucouler bruyamment au-dessus de ma tête (heureusement, il se contenta de pollution sonore...). Fort heureusement (ou pas...) la cloche ne sonna pas :-) A contrario, cela put donner un caractère champêtre à certains enregistrements...

 

Au final, ce safari aux cloches restera un de mes meilleurs souvenirs d'été. Parmi les exemples ci-dessus, dans aucun cas je n'ai eu besoin de recourir à mes notes pour me remémorer les conditions et la ville où j'avais procédé à l'enregistrement. On m'a parfois regardé avec curiosité, jamais suspicion (même si j'ai un jour vu passer deux fois de suite une voiture de gendarmes à côté de moi :-) ) J'ai aussi appris que les gens ne savent en général pas si les cloches de l'église à côté de laquelle ils habitent sonnent les demies...

Une autre conséquence est que j'ai maintenant un œil de faucon pour repérer les clochers pointant à l'horizon quand je suis au volant :-)

 

Bref, je me suis amusé comme un petit fou, car cette traque est quasiment addictive. Dingue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Litlok
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Litlog
  • Litlog
  • : Ce que je ne peux ou ne veux pas écrire sur Wikipédia sur Wikipédia...
  • Contact

Recherche

Liens