Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 17:19

J'effectue de temps à autre des interventions auprès de publics variés afin de leur présenter Wikipédia. Une question arrive relativement souvent, que l'on me pose aussi à l'occasion quand j'évoque mon activité wikimédienne dans une conversation.

 

Pourquoi ?

 

Pourquoi ai-je choisi de donner de mon temps pour ces projets et activités ? Et, quand on apprend que les contenus que je mets ainsi à disposition, ou que je contribue à mettre à disposition, sont publiés sous une licence qui en permet la libre réutilisation, y compris à des fins commerciales, sans que j'y gagne le moindre kopek, le simple étonnement laisse souvent la place à la stupéfaction.

 

Les raisons sont multiples... tout comme les modalités de mon engagement, et par conséquent, de mon investissement.

 

Je suis en effet (à la date de rédaction de cet article ) membre de l'association Wikimédia France. Je considère cette adhésion, ainsi que les actions auxquelles je participe au sein de l'association, comme un prolongement de mon activité sur les projets de la Wikimedia Foundation. Ou bien, pour adopter un point de vue plus large, je considère que mon bénévolat sur les projets englobe à la fois ce que je fais en étant connecté sur les wikis de la Foundation sous mon pseudo, et ce que je fais sous mon vrai nom, dans la « vraie vie », dans le cadre des actions de l'association. Il n'y a pas de réelle frontière entre les deux.

Pourquoi m'investir dans Wikipédia & Co ?

J'ai découvert Wikipédia un peu par hasard. Ma première contribution a eu lieu sous IP (et même si je me souvenais de l'endroit, je ne vous le dirais pas ). Quelques jours plus tard, je crée ma première ébauche sous un (autre) nom de compte. Je ne me rappelle pas les raisons qui m'ont poussé à créer un compte et publier un article. Et encore moins pourquoi je l'ai fait sur ce sujet !

 

Mais je sais cependant pourquoi je suis resté et ai continué, bon an, mal an, à contribuer. C'est un ensemble assez disparate de raisons.

La vocation

Vocation est probablement un mot assez fort ; c'est pourtant ce qui se rapproche le mieux de ce que je ressens. Dans la vraie vie, je suis prof -et ce n'est pas un hasard (même s'il y a une part non négligeable d'hérédité ) Tout au long de mes looongues études (j'avais encore une carte d'étudiant à 31 ans !), j'ai adoré apprendre. Cela n'a pas disparu (j'y reviendrai). Mais un savoir que l'on maîtrise en le gardant pour soi est un savoir inutile. Quoi de plus enthousiasmant que d'étaler sa science de partager ce savoir ? La petite étincelle que je vois dans l'œil de mes étudiants quand ils comprennent ce que j'essaie de leur transmettre, ou que je leur fais découvrir quelque chose de nouveau, je veux contribuer à la faire naître aussi dans l'œil d'inconnus. Et même si je regrette de ne pouvoir la voir, je sais qu'elle existe, et que j'ai participé au « libre partage de la connaissance ». Mon métier est de transformer des amas d'informations et de savoirs plus ou moins amorphes en savoirs cohérents, et présentés d'une manière telle que mon interlocuteur attentif et désireux d'apprendre peut se les approprier. Et les utiliser pour réaliser quelque chose. Si je le fais dans le monde physique devant quelques dizaines de personnes par an, le faire dans le monde numérique, à destination d'un public disparate mais ô combien nombreux, est un prolongement naturel.

Le plaisir

C'est une motivation qui semble assez largement partagée par les wikipédiens en activité, et je pense qu'un sondage similaire produirait grosso modo les mêmes résultats sur les autres projets... Ce plaisir varie avec le temps :

  • plaisir de remettre d'équerre un article à la forme bancale
  • plaisir de nettoyer les petites scories résiduelles laissées par le travail de chacun
  • plaisir tout simple de créer (je ne suis pas bricoleur, et créer numériquement est pour moi le plus efficace, et de voir une œuvre réalisée si ce n'est de ses mains, au moins de son travail.

Bref, il s'agit pour moi d'une sorte de plaisir d'esthète mâtiné d'homme de ménage: produire du beau, de l'élégant, du propre, le regarder un peu et puis... passer à autre chose. Aller retoucher une autre page, ou bien créer un nouvel article, ou bien... balayer dans les coins de Wikipédia.

Le loisir

Parfois, la vie dans le monde physique est bien morose, voire morne et carrément déprimante. Alors faire un petit tour sur Wikipédia pour corriger quelques liens vers des pages d'homonymie ou supprimer des redirections cassées, ou bien sur Wikisource pour relire des pages scannées, ou sur Commons pour améliorer la description de quelques images ou corriger des fautes de frappe sur des schémas, cela permet de se changer les idées. Cela ne prend que quelques minutes, est plus bénéfique pour l'Humanité que passer son temps à regarder des vidéos de gadins sur Youtube... pourquoi ne pas le faire, tout simplement, pour se délasser ?

Ouvrir le monde pour les autres

Au fil des années, j'ai pris conscience que le développement d'Internet avait fait de la quasi-totalité de l'humanité connectée mon voisin de palier ; la différence fondamentale est que si je vois mon voisin de palier tous les jours ou presque car il peut sortir de chez lui, il n'en est pas de même avec la plupart des gens avec lesquels je peux être amené à interagir sur Internet.

Les technologies du Web sont un outil formidable pour permettre le partage des informations. « Internet est une ressource publique mondiale qui doit demeurer ouverte et accessible. » Permettre l'accès à la culture au plus grand nombre possible de personnes connectées ou non est dans la droite ligne de l'histoire du Web et de ses techniques. Et Wikipédia est un support formidable pour transmettre cette culture, d'autant plus si on s'efforce d'améliorer l'accessibilité à ces informations et savoirs pour toutes les personnes. Si l'on se soucie d'un Web ouvert et accessible à tous, contribuer à Wikipédia, notamment sur l'amélioration de l'accessibilité des articles, est une évidence.

Un devoir moral

Ma famille a payé un lourd tribut lors de la Seconde Guerre Mondiale, en luttant contre ce qu'il est convenu d'appeler la « barbarie nazie ». À leur échelle, ils ont lutté pour entraver ceux qui voulaient dénier à autrui le simple droit d'exister ou de penser librement.

Je considère que participer à la construction d'un Web ouvert, faciliter la diffusion de la connaissance et du savoir à travers les frontières (qui ne devraient avoir aucun sens pour les réseaux informatiques) est une sorte de devoir moral. C'est la moindre des choses pour que leurs sacrifices ne soient pas vains.  {{refnec|De nombreuses études}} montrent que là où progressent la connaissance et l'éducation, les comportements tyranniques et oppressifs de toute sorte reculent.

Or Wikipédia est un des moyens que nous pouvons utiliser pour diffuser cette connaissance le plus largement possible. Cerise sur le gâteau, c'est un exemple vivant de ce qu'il est possible de réaliser quand on s'unit au-delà des frontières, et indépendamment de sa religion, de sa nationalité ou de sa couleur de peau. Quel magnifique pied de nez aux nationalistes, racistes et fanatiques de tout poil et toute obédience !

Pour aller plus loin: l'association

En octobre 2007 a été organisé le premier colloque francophone sur Wikipédia et l'Éducation. C'est après ce colloque que je me suis décidé à adhérer, dans les premiers temps pour deux raisons principalement. Mais au fil du temps, je me suis rendu compte que d'autres raisons sont venues s'ajouter -et ce sont celles-là qui me poussent maintenant à renouveler mon adhésion chaque année...

Les premières raisons 

Je ne les renie pas, elles sont toujours valables ! En premier lieu, ils'agissait juste d'entrer en relation réelle avec des pseudos croisés sur les pages de Wikipédia, et de prendre quelques pots. C'était aussi un moyen d'affirmer plus publiquement mon attachement aux valeurs sous-jacentes à Wikipédia et aux projets frères.

Pour Wikipédia

Il n'y a pas de discontinuité entre ce que je fais sur Wikipédia et mes activités bénévoles : si les moyens diffèrent, les buts restent les mêmes: améliorer les articles. Non spécialiste d'un domaine, il me serait difficile d'avoir accès, à titre individuel, à des personnes ou des lieux très spécifiques. En revanche, me présenter en tant que membre de l'association ouvre des portes, par exemple pour enrichir des sonothèques sur Commons en libérant des enregistrements jusque-là enfouis dans des archives personnelles, ou bien en encourageant la production de contenus directement sous licence libre, par des acteurs qui ne seraient pas venus « naturellement  », d'eux-mêmes, sur les projets de la Fondation.

L'association a mis en place un dispositif de microfinancement, à destination des wikimédiens qui ne seraient pas nécessairement membres, pour leur permettre de financer des actions destinées à l'enrichissement des projets.

... et des mondes entiers m'ont été révélés (si, si!)

J'avoue ne pas m'être douté de cet aspect quand j'ai adhéré.

 

L'association m'a permis d'entrer en contact avec des personnes ayant des profils beaucoup plus variés que ceux que j'avais l'habitude de côtoyer -à la fois au sein de l'association elle-même, mais aussi à l'extérieur, au gré des projets développés. Et par le biais de ces personnes, des mondes me sont apparus, dont je ne soupçonnais pas la complexité, voire l'existence: mondes musicaux, technologiques, picturaux...

La richesse de ces contacts (qui ne se concrétisent pas nécessairement sur les projets, d'ailleurs...) satisfont la curiosité qui fait partie de mes sources d'énergie interne ... mais c'est aussi un moyen pour moi de faire quotidiennement renaître (attention cliché!) ce regard d'enfant à la découverte du monde que nous avons tendance à oublier, blasés, au fil des années. Il y a tant de choses à découvrir et à réaliser!

Un peu de reconnaissance

Je réalise beaucoup de choses dans le cadre professionnel. J'ai la chance, à la différence de la plupart des enseignants de mon corps, d'avoir des activités très variées, ainsi qu'une grande liberté dans le choix des actions dans lesquelles je souhaite m'engager.

Cependant, c'est aussi un cadre dans lequel les simples remerciements sont (relativement) rares: le mammouth n'est pas très expansif... ni très généreux

Alors quel plaisir -certes très égoïste- à recevoir un simple merci. Mais la notion de reconnaissance va au-delà. Quel plaisir à être en contact avec des personnes qui se soucient de vous non pas uniquement parce que si vous n'êtes pas là, il va falloir prévoir quelqu'un pour encadrer les étudiants pendant votre absence. Mais aussi parce qu'on choisit les personnes avec qui on interagit au sein d'une association comme celle-ci -bénévoles ou salariés. Pas de Ressources Humaines pour déterminer des équipes au sein d'effectifs déjà existants. Nous sommes là car nous partageons une large part d'objectifs et d'idéaux communs sur la diffusion de la connaissance. Cette solidarité qui va au-delà des simples aspects liés à l'organisation du travail commun, est quelque chose d'essentiel et qui est devenu, avec le temps, indispensable pour mon équilibre

Quand je parle de reconnaissance, c'est certes la reconnaissance-remerciement, mais aussi cette re-connaissance, de cette quasi-famille, « celle que j'ai choisie ».

Les limites

Eh oui! il y en a...

Bénévole et hédoniste quand je contribue à Wikipédia et aux projet frères, que ce soit directement ou indirectement par le biais de l'association, j'ai du mal à me forcer à, par exemple, relire des avis du Fonds de Dissémination, commenter le budget de l'association ou... opérer une fusion d'historiques. J'espère qu'il y a d'autres bénévoles qui aiment ce genre d'activité, mais ce n'est clairement pas mon cas. Et j'avoue recevoir assez fraîchement des discours culpabilisateurs à ce sujet.

Je comprends que ces actions sont nécessaires, mais pour simplifier, si d'autres s'y intéressent plus que moi (et c'est assez facile...), je vais leur laisser ce plaisir

Au final

Je m'investis donc dans Wikipédia, les projets frères et Wikimédia France pour tout un faisceau de raisons tant personnelles qu'« opérationnelles » (liées aux apports que cela peut représenter pour les projets).

Je me suis engagé dans cette voie sans savoir au début où elle allait me mener, par curiosité. J'ai trouvé sur ce chemin des gens formidables. Je m'y suis aussi trouvé.

Je ne sais pas de quoi demain sera fait. Mais si un jour je quitte ce chemin pour explorer d'autres contrées, je sais que ce que j'y aurai découvert tant sur moi-même que sur le monde, les personnes que j'aurai côtoyées, auront profondément changé ma vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Litlok - dans Wikimedia
commenter cet article

commentaires

kikou 26/11/2013 16:15


Votre première ébauche, si elle était créée de nos jours, passerait en SI. ébauche d'une phrase + pas de sources sont devenus des critères de SI tout à fait normaux. Et si vous vous plaignez, on
vous demande d'écrire l'équivalent d'un BA en brouillon avant se prononcer sur une éventuelle restauration.


*https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Demande_de_restauration_de_page/Archives34#Stephan_Kuttner


*https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Drp#L.27H.C3.B4tel

Présentation

  • : Litlog
  • Litlog
  • : Ce que je ne peux ou ne veux pas écrire sur Wikipédia sur Wikipédia...
  • Contact

Recherche

Liens